L'actualité immobilière de l'agence Barbara Immob ilier
28 Oct

Votre agence immobilière de Marly-le-Roi vous encourage à profiter des taux bas !

Si vous avez un projet immobilier à Marly-le-Roi, c’est le bon moment pour vous lancer. Comme vous le savez, l’immobilier repart (près de 840 000 logements devraient être vendus cette année), les taux sont très bas. À titre d’exemple, les taux moyens aujourd’hui sur 20 ans se négocient autour de 1,60%. Ils étaient à 2,50% en octobre de l’année dernière. Les taux sont à 1,40% sur 15 ans, ils étaient à 2,20 % l’année dernière, à la même période.

Toutefois, il est intéressant de noter que Meilleurstaux, courtier expert en prêt immobilier, observe aujourd’hui, pour la première fois depuis quelques mois, des taux plutôt stables. Mais attention pas de panique, cela ne veut pas dire qu’ils remontent ! Cela signifie simplement que nous avons probablement atteint des planchers pour cette année 2016, après – il faut bien le reconnaitre – des énormes baisses dans le courant de l’année. Rassurez-vous, cette stabilisation des barèmes ne signifie absolument pas que les banques ont fermé les vannes du crédit. Elles sont toujours à la recherche de dossiers finançables et respectant les critères d’endettement.

Même constat du côté de Cafpi : si les taux de crédit immobilier sont exceptionnels, ils ont fini par atteindre leur niveau plancher. Les banques ne peuvent pas descendre plus bas, il leur reste juste de quoi prévenir les risques de défauts de paiement, amortir leurs frais de fonctionnement et bénéficier d’une marge plus que réduite.

Cela dit, les conditions de crédit ne sont donc pas près de changer. En effet, seul un changement des indicateurs pourrait entraîner une remontée. Or, si la Réserve Fédérale Américaine (FED) a déjà annoncé qu’elle les relèvera après les présidentielles, la répercussion sur les taux européens et ceux des prêts immobiliers n’interviendrait que début 2017. Dans le même temps, la Banque Centrale Européenne (BCE), face à une économie qui continue à végéter, n’a pas, pour le moment, l’intention de réviser ses propres taux. La possibilité d’une remontée brutale n’est donc pas à craindre.

C.V. / Bazikpress © KaYann

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée