L'actualité immobilière de l'agence Barbara Immob ilier
30 oct

Comment rédiger une belle offre d’achat pour un appartement en vente à Marly-le-Roi ?

161©-Richard-Villalon-copy

Vous aimeriez acheter un appartement à Marly-le-Roi ? Excellente idée, les taux sont encore très avantageux : sur 20 ans, ils n’atteignent pas les 2%. Quant à l’offre d’achat, elle représente la première étape vers l’acquisition immobilière. Alors comment la rédiger de façon cohérente pour que le bien immobilier dont vous rêvez ne vous passe pas sous le nez ? Voici quelques conseils pour transmettre une offre d’achat au vendeur.

Au moment de faire une proposition à un vendeur, la 1re question fondamentale à vous poser est : ai-je réellement l’intention d’acheter ce bien que je viens de visiter ? En effet, certains acheteurs, après une visite, s’emballent et font perdre du temps à tout le monde. Il y a ceux qui transmettent à une offre tellement basse qu’elle est inacceptable par le vendeur et ceux qui reviennent sur leurs décisions…
Il est important que tout le monde comprenne bien que faire une offre d’achat n’est pas une plaisanterie. Elle engage les deux parties. Si le vendeur contre signe l’offre de l’acheteur, il est lié, obligé de signer un compromis de vente et si l’acheteur peut, lui, faire lui jouer le délai de rétractation de dix jours prévu par la loi Macron de 2015, le vendeur n’a pas cette possibilité.

Vous souhaitez devenir propriétaire d’un appartement à Marly-le-Roi ? Pour faire une offre que le vendeur peut accepter, il est préférable donc de consulter votre banquier avant de vous lancer dans les visites. Ainsi, vous connaîtrez le montant à dépenser. Et mieux vaut aussi faire le point avec votre notaire si vous tenez à ce qu’il rédige le compromis de vente. En évitant, par exemple, de transmettre votre offre en mettant en avant tous les points noirs du logement que vous voulez acheter. Ce n’est pas très diplomate et ce n’est peut-être pas la meilleure façon de convaincre le vendeur de faire un geste.

C.V. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée