L'actualité immobilière de l'agence Barbara Immob ilier
30 sept

Que prévoit le gouvernement pour l’immobilier à L’Étang-la-Ville

132©-3DarcaStudio-copy

Le gouvernement s’intéresse au logement. APL, taxe d’habitation, Pinel, PTZ, PEL…, il revoit tout dans l’espoir de refonder une politique du logement qui coûte cher actuellement (40 milliards d’euros par an) et qu’il juge inefficace. Certaines mesures avaient déjà été annoncées avant l’été, d’autres se précisent en cette rentrée pour l’Étang-la-Ville, comme ailleurs.

La taxe d’habitation : 80 % des Français exonérés
On en sait un peu plus sur les seuils d’exonération de la taxe d’habitation, réforme promise par le candidat Macron. En 2020, 80 % des Français, soit 17 millions de foyers fiscaux, seront exonérés de la taxe d’habitation. La réforme sera étalée sur 3 ans, de 2018 à 2020. Vous serez concerné dès l’année prochaine si vos revenus ne dépassent pas 30 000 € par an (27 000 € de revenu fiscal de référence) en tant que célibataire, et 48 000 € (43 000 € de RFR) si vous vivez en couple sans enfant. En revanche, si vous avez un enfant, le plafond est de 54 000 € (49 000 € de RFR). Vous devez ajouter 8 000 € à votre revenu fiscal pour les deux demi-parts supplémentaires et enfin 6 000 € pour toute autre demi-part.

Le PTZ et le Pinel, sauvegardés
En 2018, le PTZ et le Pinel, deux dispositifs qui ont redynamisé le marché immobilier ces deux dernières années, sont reconduits mais dans des versions plus ciblées ! Le PTZ sera recentré sur les zones en déficit de logement. Et une quarantaine de communes ne seront plus, elles, éligibles au Pinel.

La réduction des APL, au-delà des 5 €
Emmanuel Macron veut imposer aux locataires en HLM une baisse plus importante (60€ par mois) et il a demandé aux bailleurs sociaux de réduire leurs loyers. La réforme devrait générer 1,4 milliard d’euros d’économies.

Taxation des PEL à 30%
Le président avait annoncé qu’il souhaitait détourner l’argent des produits d’épargne vers le financement de l’économie. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, met aujourd’hui en pratique cette politique avec la volonté de taxer à 30% les nouveaux Plan Epargne Logement à partir du 1er janvier.

C.V. / Bazikpress © 3DarcaStudio

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée